Métier à tisser pour macramé

Nouveau projet à découper avec la découpeuse laser MK5. Cette fois-ci, je m’attaque à la conception d’un petit métier à tisser pour faire du macramé : bracelets, pendentifs, etc.

Le minimum requis

Le plus facile est de regarder ce qui existe, par exemple pour faire des bracelets de perles :

Il faut donc :

  • De quoi maintenir l’espacement des fils
  • De quoi garder les fils en tension

Conception personnelle

Les montants

On remarque différents éléments :

  • Des dents de scie avec un espacement de 2mm entre chaque creux, de tailles variées afin de faciliter le compte. L’écart entre un grand pic et un grand creux est de 1cm.
  • Deux points d’accroche en forme de bobine pour éventuellement fixer des fils ni nécessaire.
  • Quatre encoches latérales pour pouvoir éventuellement ajouter des modules dans le futur.
  • Dix fentes en pointe pour pouvoir coincer les fils.
  • Deux encoches pour l’assemblage avec les contreforts.
  • Trois ellipses pour alléger l’aspect visuel de l’ensemble.

Les contreforts

Les contreforts reprennent des éléments déjà présents sur les montants, avec des ajouts :

  • Deux fentes pour coincer les fils (par le bas).
  • Trois excroissances pour enrouler les fils.
  • Une fente avec soutènement pour tenir les contreforts et supporter la tension des fils.
  • Quatre encoches d’assemblage avec la planche base.

La planche de base

La planche de base est relativement simple dans son principe :

  • Deux rangées de douze encoches pour y glisser les contreforts, et ainsi régler la taille du métier à tisser.

Les formes au milieu de cette planche sont principalement de la décoration, sauf celles avec un point : ces dernières ont la taille nécessaires pour se glisser dans les trous rectangulaires dans les encoches, pour verrouiller l’accroche des contreforts.

La réalisation

La découpe s’est faite sur une planche ayant déjà une découpe existante, le but du jeu est de disposer les pièces de manière la plus compacte possible, dans l’espace disponible. Après une mesure grossière et quelques minutes à faire du puzzle, je converge vers la disposition suivante :

Après un positionnement rigoureux de la planche à découper dans le ventre de la machine laser, l’opération peut commencer (bois MDF 3mm, laser 100%, à 10mm/s) :

Une fois tous les morceaux récupérés, on constate que les marges étaient faibles, mais tout s’est bien passé néanmoins :

Une fois monté, c’est un métier à tisser un peu intimidant :

Voici le détail d’un ergot qui verrouille le contrefort sur la plaque de base :

L'utilisation en pratique

Après un premier test, il semble pas y avoir de défaut majeur dans la conception. Quelques petits éléments peuvent être améliorés, mais il est tout à fait fonctionnel :